Du lieu et du concert : Concert organisé à Issy Les Moulineaux au PACI, une salle de places assises, qui ressemble à une grande salle de cinéma, avec une mini fosse pour les 10 premiers rangs. M.Le Maire (André Santini) n'est resté que pendant les premières minutes du concert seulement, non sans avoir auparavant demandé à son adjoint de faire éteindre les cigarettes dans la salle :-)
De Jean-Louis d'humeur bavarde et partageuse, avec des intermèdes présents et improvisés ! (JL qui file sa guitare à quelqu'un du public, qui descend dans le public pendant "Océan" et va saluer un gamin dans les bras de papa, qui improvise un morceau de reggae juste avant "Alta gracia", qui imite "Manitas de Plata", etc.)

Des bonus setlist : "Voyager en soi-même" qui n'ira pas jusqu'au bout car Jean-Louis a oublié le texte :-), "Océan" et "the end"(pendant près de 2 min, à la fin d"un autre monde".
Voir 30 secondes en vidéo de Jean-Louis dans le public



25 titres joués, durée du concert : 2h25 environ
Début du concert : 21h05, fin 23h30

Veille sur moi / Au coeur de la nuit / Entends-moi / Les plages / Le jour se lève encore / Alter ego / L'essentiel / Locataire / Le jour s'est levé / Donne-moi une raison / La bombe humaine / Ils cassent le monde / Sid’aventure / Cascade / New-york avec toi / Alta gracia / L'amour / Voyager en soi-même (55 sec) / Milliers millions milliards / Argent trop cher / Juste une illusion / Temps à nouveau / Océan / Commun accord / Un autre monde (+"the end" 1’25) / Voilà c'est fini.



   

Par Ingrid le 27/03/2003

Grand concert hier soir qui contrastait avec Bruxelles et sa "froideur", hier il faisait très chaud. J'avais choisi de m'installer au 2ème rang sur les fauteuils rouges et moelleux du théâtre ayant repéré au début que de toute façon les gens seraient debouts du début à la fin vu la fosse d'une dizaine de rangs devant. J'ai bien remarqué un monsieur d'âge mûr bien propre sur lui, venir faire la leçon aux sales fumeurs, mais c'était peine perdue !!! :-)

Le concert a commencé aux alentours de 21h05 pour se terminer environ 2h30 plus tard. J'ai bien cru que le show allait s'installer dans son train-train pépère... "Veille sur moi", "Au coeur de la nuit", "Entends-moi" (avec les choeurs de Toma à la fin, ayant entendu une grosse voix à un moment, "ENTENDS-MOI", Pierre a du louper un choeur ou je ne sais trop quoi), "Les plages" ("une chanson faite pour Issy"), "Le jour se lève encore", qu'il dédiera à André Santini, "s'il n'est pas déjà parti et venu que pour la photo" --> et pan prends ça dans ta tête M.Le Maire qui ne l'aura de toute façon pas entendu, puisque effectivement David l'a aperçu quitter la salle à la fin de "Veille sur moi" ;-), "Alter Ego", "l'Essentiel" (là j'ai commencé à sérieusement m'affaler dans les fauteuils...), "Locataire" (une bouffée d'air pour cette première partie du show), "Le jour s'est levé" (de plus en plus confortables ces fauteuils ...) et puis c'est là que le concert a enfin pris son envol, où j'ai retrouvé "LA RAISON" celle pour laquelle j'étais là et que je suivais Jean-Louis depuis 10 ans, l'impro, les minis dérapages controlés. Avec "la bombe humaine" et "ils cassent le monde", un JL qui nous parle de guerre, il a les yeux cernés nous dit-il, il regarde trop LCI et la guerre. Puis mon plaisir égoiste, "Sid'aventure" que j'espérais entendre enfin sur "Fait tournée", Richard et Pierre à droite, les choristes qui rejoignent Toma qui a pris son électrique pour accompagner JL à l'acoustique et Richard qui prend Pierre par surprise en lui faisant un bisous sur la bouche (à jamais... mon amour), le public qui siffle. Puis un peu plus tard, JL veut faire une surprise à son groupe. ("bon non je crois que je vais la ranger dans ma culotte finalement"), et le public qui hue cette fois-ci. Richard se déplace pour donner ses baguettes devant à un gamin je crois, JL tend sa guitare acoustique à quelqu'un du public, qui se retrouve guitare en main, mais que JL s'empresse de récupérer en entendant le gros bang ;-) ("bah je croyais que tu savais en jouer moi"), il se prend pour Manitas de Platas, ça joue Espagnol et nous on fait les "OLE"... Et puis c'est pas fini après ou avant l'Espagne je sais plus, on part du côté de la Jamaique, et juste avant "Alta Gracia", un bout de "reggae". Quel fun !!!

Finalement juste après "l'amour", il entonne les premières notes de "Voyager en soi-même", sa fameuse surprise, qu'il nous dit ne pas avoir joué depuis 6 mois, dès le début ça part en vrille, il a un trou (de mémoire), pas de monts analogues ni de soliflore pour Issy, à peine 1 min après il arrête la chanson, ("finalement c'était pas une si bonne surprise que ça, je la ref'rais quand j'aurais le prompteur de Johnny Hallyday, je vais réviser, revenez à Montereau" ;-)

Petit raccrochage à la setlist de base histoire de montrer que le concert est quand meme bien rodé !!! ;-) ("Milliers millions milliards", "Argent trop cher", "Juste une illusion", "Temps à nouveau"). Rappel de 5 minutes, Jl ne prends pas de guitare, entamme "Océan" et descend de scène. (mais il va où comme ça ???) Il arrive juste devant moi tout sourire, il y a 2 fauteuils libres au 1er rang, il monte sur le fauteuil, je suis aux premières loges, j'ai bien fait d'aller m'assoir, je vois comme au ralenti et en gros plan, le petit garçon sur les épaules de ses parents venir faire un bisous sur la bouche à JL, l'émotion qui s'en dégage, puis sa grande soeur se penche aussi. C'est cool, pour une fois je n'ai pas d'appareil photos, il y avait pourtant une belle photo à faire !!! JL revient doucement dans la fosse, s'assoit sur la scène et chante les yeux dans les yeux avec ma copine, c'est notre fête ce soir !!!! ;-)

Retour à la setlist traditionnelle "Commun accord" et "Un autre monde" (avec un bout de "This is the end" des Doors à fin), exit "Changer d'avis" et "Ca c'est vraiment toi", rappel et "Voilà c'est fini", petit dialogue un truc du genre "je ne vous ai jamais considéré comme un public, à la limite quand vous sautez et dansez tous ensemble on peut parler de foule, conservez vos identités -ou personalités je sais plus- c'est ça qui nous sauvera- La chanson se termine dans les backstages, dans l'écran il me semble apercevoir Richard de face (c'était lui ?) et JL de dos. JL lance les rappels avec sa gratte (ooooh oh oh), la lumière se rallume, l'atterissage est dur. Tout le monde s'en va, pas de rappels lumières allumées, alors que je me disais que ce concert serait très certainement le dernier s'ils s'enfermaient dans leur routine quotidienne, je crois bien que j'ai changé d'avis ... je veux bien rester !!!!

Ingrid qui espère que ça va durer comme ça ;-)

 

Par Fred le 27/03/2003

Tout le monde remercie pour les CR d'Issy, comme si tout était passé et écrit. Je me lance aussi. Pas sûr d'être lu, tant pis. Et puis en plus après les CR deja rédigés, la barre est haute.
Pour éviter les redites, je ne ferais pas « exhaustif ». Juste du « perçu ». Le contexte, c'est retrouver JLA après 3 mois avec une setlist pas super renouvelée. Danger donc, surtout après une escapade au soleil. Le résultat c'est un concert, pas meilleur, pas moins bon que les précédents (est il encore possible de les classer ?). Un concert très « interactif » (c'est à la mode) ou en tout cas, l'impression que chacun avait passé presque un tête à tête avec lui. C'est en tout cas ce qu'on ressenti mes potes qui venaient le voir pour la première fois ou presque. Sensation qui se dégage généralement de ses concerts. Mais hier soir un peu plus.
Même si certains peuvent trouver ses discours gnan gnan, pour ma part, j'ai trouvé que le contexte actuel avait redonné à certaines chansons une couleur un peu nouvelle. « La Bombe humaine » m'offre souvent l'occasion de m'éclipser vers le bar (en plus hier, il était fermé.). Mais en Mars 03, je la trouve plus forte que le reste du temps. C'est peut être cela le secret : faire tourner la setlist (ca y est le message est passé ?).
Une première partie de concert pas super péchue, un échauffement quoi, mais je crois que ce sera le lot de toute cette tournée. « Le paradis c'est Issy » on s'y attendait tous et JL ne s'est pas éternisé dessus (mais quand même à l'attention du maire. « A Issy, le paradis ?. Avec ses supermarchés qui nous font super marcher »). « Locataire » chauffe bien la salle mais je crois qu'à ce moment là, elle est un peu « sous utilisée». Imaginez donc ça avant les rappels. Aie Aie Aie !!!
« L'essentiel » aussi est un peu fade dans cette version lourde en claviers. J'étais même sur de voir les boucliers se lever face au sacrilège. J'ai rarement entendu autant de claviers (dans un concert de JL, sinon je crois qu'Elton John et Clayderman en utilisent plus) . Et de mémoire, « l'essentiel » était joué à deux guitares et pas de claviers. C'est du moins ce que mérite ce morceau.
A partir de « la Bombe humaine », pas en entier enchaînée sur « Ils cassent le monde » , pas en entier non plus, on aborde la partie acoustique qui donne le feu vert. Le coup de LA surprise de JL, j'ai adoré. Dans un premier temps, repoussée, pour laisser place à « L'amour » qui, pourtant est un de mes morceaux préférés, et qui n'était pas forcement géniale hier. La fameuse surprise, ressortie de sa culotte, c'est « Voyager en soi même », rapidement transformée en « Patauger dans le yaourt ». Des bonnes âmes avaient il y a quelques temps pensé à lui imprimer un book de toutes ses paroles. De la à imaginer qu'il oublierait les paroles de son dernier album.
Dans le chapitre bonne blague, il y a eu aussi cette guitare tendue dans le public, qui a crée un énorme boum. JL la reprend en disant « je crois que tu savais jouer, que tu étais un pro genre Manitas de Platas ». Très branché Manitas de Platas (ne pas confondre avec le plus récent Manitas de la Bitas.), JL a entonné un flamenco, improvisé, pour s'extasier : « on sait tout jouer ». Vers Pierre qui hier a eu le droit à plus de regards, de considération que Toma. Qui lui était très discret (physiquement) alors que son jeu est je le trouve de plus en plus précis et relax à la fois (de mon oreille de non musicien aussi, comme Muriel.). Pourvu qu'ils ne soient pas brouillés.
Le retour des rappels sur « Océan » est un de ces grands moments. Quand on l'a vu des dizaines de fois en concert, ce moment ou il fend la foule pour venir chanter au milieu, quel pied !... Coup de bol, c'était aux miens, (de pieds.). A tel point que j'ai failli me faire émasculer par le fil du micro tendu. Les yeux de ce gamin qui a eu le droit au smack, c'est assez indescriptible. Des billes grandes ouvertes et une bouche qui décrit un O. L'émerveillement dans ces petits yeux bleus, un superbe instant (que même une photo ne peut pas capter, je pense.).
« Océan » a pris une nouvelle couleur, un peu rap, moins guitare, forcément puisque JL ne la réclame qu'à la fin pour terminer par la fameuse cacophonie de la « foooooorce d'en finir », dédiée ce soir à Mister Bush et Mister Saddam. Au passage, j'ai cru voir passer un CR évoquant Monsieur Bouche. Je pense que JL s'adressait plus au tyran fou qu'au chanteur des Rolling Stones. Une impro plus à propos que le « donne moi du Pétrole » glissé précédemment dans « donne-moi une raison ». Je pense que Loulou à qui est dédiée la chanson a plus de raisons à donner que du pétrole. Avis perso. Hors contexte Mr Jean-Louis.
« Commun accord » et « Un autre monde » quand on a déjà « Argent trop cher », « Juste une illusion » c'est du très très intense. Ca bouge dans la fosse et on est au bord de l'apoplexie.
« This is the end » en bonus, jolie surprise, même pour moi qui suis hermétique aux Doors (du calme, il en faut bien.) et « Voila c'est fini » en rappel, pas obligatoire. Si le PACI ne s'était pas mis à hurler et à ne pas lâcher l'affaire, je pense que JL serait resté dans les loges. « Voilà. » ca se mérite. Sachez le sur les prochaines dates. JL qui s'éclipse sur fond de guitare acoustique qui s'en va au loin, c'est très sympa. Ca vaut presque les bons vieux solos. Mais bon, on ne va pas faire les rabat joie. Richie veut finir à l'heure, c'est comme ca.
Voila pour moi le plaisir reste immense pour cette soirée. Amplifiée par le plaisir d'avoir fait découvrir JL à mes potes qui venaient pour la première fois. Je reste convaincu que quand on a presque 30 ans de carrière derrière soi, on a de quoi renouveler le répertoire. Pas tous les soirs mais par période dans la tournée. Il a écrit quelques bonnes chanson ce garçon dans sa carrière. Mais je suis surtout rassuré par l'idée qu'avec la même set list et avec plus de 6 mois de tournée dans les pattes, JL arrive à se renouveler, à rebondir sur l'actu ou sur un instant. A faire en sorte que la musique Live reste beaucoup plus précieuse que les disques. C'est pour ca que j'y vais et que j'y retournerais.

A bientôt les Locs. Bisous à tous ceux que je n'ai pu croiser que de loin, d'un clin d'oil. On se recroise bientôt.

Fred


Par Gilles, le 27/03/2003

Il est PACI par Issy...
...il repassera sûrement par là le Jean-Louis ! ;-)

A la manière de Muriel, je vais donner dans le "en vrac" ;-) , surtout que tout a été à peu près dit :

- le PACI : très belle salle, bon son, petite fosse (normal à la base c'est tout de même plutôt un théâtre qu'une salle de concert)
- le public : rien à dire, y'avait de l'ambiance ! :-)
- Jean-Louis : en grande forme, le visage bien plus reposé que fin décembre. Pourtant par moment il tirait plutôt la gueule car il y avait pas mal de problèmes de son "scène". Pendant tout le concert, JL jetait des regards noirs vers la console et Richard et Toma montraient souvent JL du doigt en faisant signe de monter le son. Il me semble que c'était un nouvel ingénieur à la console, s'il continue sur cette seconde partie de tournée il va falloir qu'il s'adapte rapidement.
- Comme Muriel, j'ai noté pas mal de "petites" nouveautés dans les orchestrations. Des petits solos supplémentaires comme sur "Locataire",
voir "Comme un accord" si mes souvenirs sont bons. J'ai même noté un solo assez dur sur "Juste une illusion".
- Comme Ingrid et Fred, je reste toujours un peu sur ma faim avec "L'essentiel" que j'aimerais tant qu'il joue comme lors de ses premières sorties live (Davout, RTL2).
- Une set-list un peu bousculée une fois n'est pas coutume : d'abord avec un pack "La bombe humaine"/"Ils cassent le monde"/"Sid'aventure". Le "Ils cassent..." n'était pas complet : je me demande si c'était voulu ou (à la lumière de ce qui s'est passé après) s'il avait oublié les paroles. Une surprise qui aurait pu être bonne et qui s'est révélée finalement bien mauvaise : un "Voyager en soi-même" impromptu d'abord "remis dans ma culotte", puis ressorti après "L'amour" et finalement avorté à cause d'un trou de mémoire, quelle déception ! :-((( Qu'importe, un "Océan" salutaire et dans le public (sous des regards médusés) lui permettra de se faire pardonner : c'est ce qui s'appelle retomber sur ses pattes, c'est ça aussi le secret d'un type "bon en live" ! ;-) Avec tout ça, "Changer d'avis" et "ça" passeront à la trappe mais ça nous donne quand même un set de 2h25 ! Quand on songe que "Les petits riens" était indiqué entre parenthèses sur la set list initiale, on aurait pu avoir presque 2h45 de concert ! Du reste, il restera longuement backstage sur le final de "Voilà c'est fini", jouant avec le public, alors qu'on le voyait encore à l'écran avec Richard sur l'écran : on ne m'otera pas de la tête qu'il aurait bien encore joué un petit peu...
- Les anecdotes : le passage de Monsieur le maire Santini, brocardé par JL par la suite ("j'espère qu'il n'est pas venu que pour la photo"); l'imitation hilarante par JL de Manitas de Plata avec le public qui crie "Olé!"; les oreillettes de Jean-Louis que je remarque pour la toute première fois : sur la première partie de la tournée il ne les avait pas et je n'ai pas souvenir qu'il en ait jamais porté par le passé.

En résumé un bon concert de rentrée pour moi (même si le concert de la semaine c'était inconstestablement celui de Lisa Stansfield !) avant d'attaquer dans 48 heures mon tout premier "hat-trick" avec en succession : Caen, Le Havre et Amiens !

Photos: Franck D., et Gilles G.

 


<xmp style="display:none"> </html>