photo

Site Internet du Théâtre de l'Oeuvre
Dernière mise à jour : Dimanche 12 août 2018

 

photo

Jean-Louis lit l'étranger de Baudelaire, sur une boucle musicale

 

setlist
Début concert : 19h07
Fin concert : 21h29
Durée du concert : 2h22

Merci à Anne pour la setlist

01 - Maintenant je reviens
02 - Demain sera parfait
03 - C'est con mais bon
04 - Puisses-tu
L'étranger poème Baudelaire
05 - Chasseur de nuages
06 - Sensation
07 - Au cœur de la nuit
08 - Alter ego
09 - Ailleurs
10 - Le dormeur du val
11 - Veille sur moi
12 - Juste une illusion
13 - Un autre monde
14 - Le jour s’est levé (Piano)
15 - On aime (Piano)
16 - Bien sûr (Piano)
17 - Autiste artiste (une lettre change ?)
18 - Temps à nouveau

Rappel

19 - Le jour se lève encore
20 - Dis quand reviendras-tu ?
21 - Tu vas me manquer
Faux départ "Voilà c'est fini"
22 - Fleur de ma ville
2ème faux départ "Voilà c'est fini"
23 - Océan
24 - Voilà c'est fini


photo

On se souvient

photo

- Concert complet en 5 min // Prix unique 47 euros. Annonce des concerts lors d'un live Facebook le dimanche 8 juillet (et une tournée dans des petits théâtres en France en octobre / novembre 2018). Dès le vendredi 13 midi une fenêtre d'attente s'affichait sur la page du site du théâtre de l'Oeuvre (propriété du comédien / humoriste François-Xavier Demaison).

- 2ème série de concerts après ceux du mois de mai Jean-Louis est en acoustique guitares, percussions, piano.
Pour ce 2ème soir, il n'utilisera jamais ses percussions.

- Setlist : 2 inédits, un déjà joué la veille ("Bien sûr"), un autre jamais entendu : "Autiste artiste", Jean-Louis demande de ne pas utiliser nos téléphones à "son insu". 2 faux départs de "Voilà c'est fini", des protestations dans la salle. Voir la vidéo sur You Tube

- De la dédicace de Jean-Louis à une petite fille qui lui demande de chanter "Sensation"

- Du bruit des sièges en bois des spectacteurs qui se rassoient tous d'un coup juste avant "Dis quand reviendras-tu".

- La famille de JLA était présente (Jean-Louis en parle sur scène), maman et soeur. Au même titre que d'autres "invités" qui sont arrivés à la dernière minute pour remplir les sièges marqués "réservés"


 

 

place

photo

Récit du concert
Par Ingrid le samedi 11 août 2018

Petit saut au Théâtre de l’œuvre le mercredi 18/07. Les places sont parties très vite en 5 minutes, je pensais avoir plus de difficultés, finalement j’ai attendu patiemment la fin du message d’attente, et il restait encore 2 places pour le mercredi, un signe du destin sans doute ! Déjà presque un an le dernier concert des Insus au Stade de France, j’ai longtemps hésité à venir pour différentes raisons, « Acoustique », « Facebook bof », « Remake d’un tour sur moi-même », « Prix », mais j’ai été intriguée par les nouvelles pédales électriques de Jean-Louis, ça claque ! Le petit théâtre, très petit, et donc la proximité avec l’artiste qui changeait du Stade de France où je n’avais rien vu (au fond de la grannnnnde fosse or sic !)
25 ans que je suis JLA, je devais partager au moins une fois cette nouvelle aventure… juste pour voir

photo

Arrivée au théâtre vers 17h30, une bonne centaine de personnes attendaient déjà dans cette impasse, et sous le porche. J’ai retrouvé des anciens co-Locataires, et même partagé le concert avec une copine de tournée, alors ça c’était très chouette. Entrées dans le théâtre vers 18h15, reste 1 strapontin en bas, on a été au balcon, 3 places côté gauche en mezzanine 1er rang, niquel ! Une vue plongeante, et vraiment proche. Je ne peux pas m’empêcher de prendre mon appareil photo pour zoomer sur la setlist, je suis incorrigible (enfin ce qui ressemble à une setlist qui n’en est pas vraiment une en fait, juste une liste titre écris en vrac par Jean-Louis pour se donner des idées).

photo

Le concert commence quasiment à l’heure (19h07), les applaudissements sont nourris, le public est bien présent. Les 3 premiers titres s’enchaînent rapidement sans un mot. C’était sans compter le Jean-Louis « conteur » qui revient. Il nous propose de choisir des chansons, ça fuse, je propose (et proposerais) 2 fois « Univers », sans succès. (Jamais encore jouée sur Facebook d’ailleurs) On entend plusieurs fois la voix d’une petite fille qui crie « Sensation », JL s’arrête dans son histoire, l’appelle « mon chou » et lui joue cette chanson, la petite sera debout sur son siège pendant tout le titre, et même éclairée à la fin puisque JL demande la lumière pour la voir (elle était en bas au fond)

photo
La petite fille sur son siège !

Pour choisir des chansons Jean-Louis demande un chiffre entre 1 et 100 et quelques, j’ai pas compris pourquoi, les numéros de pages de son book ? Bref, un « 69 » est crié (comme la veille dira JLA), finalement JL propose une descente dans « Roc Eclair » mince j’aurais préféré « H » ;)  D’ailleurs il nous dit que c’est toujours lui qui choisit au final, ha ha !!! JL glisse une dédicace à « Hugo » au milieu de « Puisses-tu », « Puisses-tu vivre Hugo », le jeune guitariste amateur qui était monté sur scène à Angers pendant un concert des Insus.



Jean-Louis a imprimé le poème « L’étranger » de Baudelaire qu’il lit attentivement sur scène accompagné d'une boucle de guitares qu'il vient d'enregistrer, il donne la feuille à un spectateur du premier rang. (Poème entendu début juillet sur Facebook). J’ai quand même bien apprécié les effets des pédales, basse, batterie, et électrique, même si ça ne remplacera jamais un vrai groupe. "Juste une illusion" toujours dans mes préférées celle-ci ça, j’ai le souvenir qu’il annonce la basse au beau milieu de la chanson, d’autres me plaisent moins, il cherchait les paroles du « dormeur du val », je pensais qu’on y échapperait et non, il les a retrouvées ;-). On a encore eu « Dis quand reviendras-tu ? », j’ai beaucoup de mal avec celle-là. J’aimerais tant que JLA nous propose une autre reprise dans le répertoire de Barbara (qui n’a quand même pas fait qu’une seule chanson ! ;). M’enfin cette chanson me donnera le moment du fou rire de la soirée, juste avant de la jouer, il nous dit « Si on rendait un petit hommage à Barbara » les gens se sont tous assis brusquement, avec un bruit sourd des sièges en bois du théâtre qui s’ouvrent, ça a fait caisse de résonnance, il faut dire qu’on était tous dans l’ambiance après « le jour se lève encore » . Tout ça suivi d’un « oh la » par Jla qui regarde au plafond en disant « ils veulent pas te dire ça », un moment à retenir ha ha !!! ;)

photo
Les sièges en bois dans la fosse d'orchestre // places réservées VIP !

Jean-Louis nous refait le coup du "verlan" avec ses pédales, nouvelle génération, Jean-Louis Aubert dit à l’envers, il a même essayé le prénom d’une spectatrice du premier rang « Magali » ça n’a pas marché, un véritable gosse avec ses nouveaux jouets !!! ;)

"Veille sur Moi" sera jouée pour son papa, avec un coucou à sa maman et sa sœur qui étaient au balcon au 1er rang, elle sera debout pendant « Un autre monde »

Il cherche souvent dans ses papiers, on aura droit à 2 inédits ce soir, un au piano « Bien sûr » et un autre à la guitare « Autiste, artiste ». J’ai bien aimé cette 2ème chanson, avec un jeu de mots made in Aubert : « Entre artiste et autiste une lettre change : les artistes ont l’R que les autistes n’ont pas eu » Jean-Louis a demandé de ne pas utiliser nos téléphones à son « Insu » avec un petit sourire en coin, on a entendu une voix féminine dans le public crier « Bien sûr mon amour » suivi d’un « qui a dit ça » ou un truc dans le genre, en même temps il l’avait jouée la veille celle-là ;). Il avait écrit les paroles à la main d’ « Autiste artiste » sur une feuille volante qu’il a ensuite posée à ses pieds à la fin de la chanson.

photo

JLA essayait de suivre une micro trame une réponse à la précédente chanson, par exemple« Alter égo » suivi de « Ailleurs ».

Les percussions derrière lui étaient là pour le décor, Jean-Louis ne les as pas utilisées une seule fois !  Enfin c’est le début, on ne sait pas où JLA veut vraiment aller, va-t-il enchaîner sur une longue tournée acoustique comme « un tour sur moi-même » (ouh là, Richard, Thomas, ils deviennent quoi dans cette histoire ???  ;-(…) Ou seulement quelques dates en octobre/novembre dans des petits théâtres comme il l’a dit sur Facebook, ça j’achète ! Il y a donc déjà quelques inédits qui sont sortis « Si tu pardonnes » «  La belle » «  Bien sûr » « Autiste artiste » à suivre donc…

photo

Et la suite ? Voilà ce qu’il a dit 
« On est dans les premiers grains de sable d’un rêve qu’on a tous sur lequel toute l’équipe a travaillé. On va essayer de faire quelque chose qui nous plait beaucoup j’espère que ça vous emmènera loin. On est plutôt dans le jaune d’œuf puis le blanc pour le nourrir et une belle coquille pour aller à la télé »
Bon ça n’est pas de mémoire, hein !!! ;-) (J’aime toujours autant filmer entre les morceaux…)
Jean-Louis a toujours ses lunettes pour lire, je les ai vues voler pendant « Temps à nouveau » ;-)

photo
Il a présenté Sylvain qui s’occupe de ses guitares, ils étaient tous très fatigués a-t-il dit (Sylvain sur la tournée de Nolwenn Leroy en juillet…). Le public a sifflé plusieurs fois quand il attaquait l’intro de « Voilà c’est fini ». Il enchaîne les derniers morceaux., 21h30 fin du concert, presque 2h30, pas mal ! L’avantage du concert qui commence tôt, il finit de bonne heure, du presque jamais vu ça. J’ai filé vite après, je partais en vacances le lendemain, et je suis de moins en moins patiente pour attendre après les concerts.



Conclusion : un moment agréable sans plus, je n’ai pas eu la chance d’avoir mes chansons préférées (Univers !), j’ai décroché sur certaines chansons bien molles « Chasseur de nuages » «  Le dormeur du val » « On aime » « Dis quand reviendras-tu ? ». Mais j’ai apprécié d’entendre sa nouvelle chanson « Autiste artiste » Un bilan mitigé… Avec cette impression de « Déjà vu » qui revenait bien souvent Pourtant JLA a même demandé s’il n’avait pas joué la même chose que la veille, il fait des efforts ;)
J’espère que d’autres fans partageront pour le site Locataires les moments à venir (setlist et on se souvient)… car de mon côté… Oui je pense qu’il est toujours aussi important de garder des archives des moments passés qui disparaitront avec le temps, et c’est pas Facebook qui va nous aider…


photo

photo

    prémices