conflans

 
Dernière mise à jour : 13/10/2006
SimpleViewer requires Macromedia Flash. Get Macromedia Flash.
 




Concert complet sur abonnement avant la vente au public
La setlist : La setlist papier "typéxée", en y regardant de prêt on retrouve la liste du 25, l'avant veille à Nevers, mais raturée sur la partie acoustique. Jean-Louis a lancé l'intro de l'heure bleue avant de finalement passer à Océan.




1 - Sensation / 2 - La bombe humaine / 3 - Parle moi / 4 - Idéal Standard / 5 - Crache ton venin / 6 - Le jour se lève encore / 7 - Alter ego / 8 - Ailleurs / 9 - Univers / 10 - Point final / 11 - Attentat / 12 - Locataire / 13 - Tu comptes / 14 - Océan / 15 - Je pars / 16 - Quand Paris s'éteint / 17 - New-York avec toi / 18 - Le taxi las / 19 - Electric cité / 20 - Milliers, millions, milliards / 21 - A ceux qui passent / 22 - Temps à nouveau Rappel 1 / 23 - On vit d'amour / 24 - On aime / 25 - Un autre monde Rappel 2 / 26 - Voilà c'est fini

Durée : environ 2h30


Par Cicia le 28 février 2006

Un p'tit détour par St Germain et Poissy et une p'tite visiste du centre de Conflans et nous voilà à 18h45 devant le Théâtre Simone Signoret (600 places !?). Cette salle ne nous est pas inconnue - on y a déjà passé de très bons moments ;-) Quelques abonnés sont déjà là !? Petit hall d'entrée sans chichi (2 affichettes de JLA seulement), le comptoir au milieu, et une porte de chaque côté. A cette heure là, c'est encore calme. Quelques « VIP » (!?) et employés de la salle passent et repassent bien badgés. J'aperçois le sieur Lambert Boudier que je salue aimablement ;-) retour aussi aimable de sa part - il faut le dire ! :-) Yohan (avec un h ou sans h) passera à un moment, discretos, et mobile à l'oreille. Les files
se forment doucement et sûrement.

20h00 : les portes s'ouvrent. C'est tranquille. Pas de bousculade. Et hop, me voilà aimantée au 1er rang, juste devant le micro de JLA (tiens ça me rappelle quelque chose !!!! là on est carrément collé à la scène). Tout a l'air prêt. quelques essais guitares et les setlists sont scotchées ;-) j'ai beau pencher mes 1m80 je n'arrive pas bien à lire. Pas grave, c'est la surprise.ça se remplit. La fosse - oui mais bien comme il faut -  pas trop serrés, les gradins et les balcons.

21h00 : ça commence un peu à tambouriner et à siffler tout devant (oui j'en fais partie mdr)
21h10 : notre JLA national arrive - toujours encapuchonné / veste noire - sur scène par la droite (la config de la salle n'est pas appropriée à une
entrée par le public) et traverse jusqu'à gauche sur les notes de SENSATION acoustique. La frange cache les yeux mais le sourire est dès le départ enjoleur (ouais je sais « mode groupie on » !). Bref, l'Idéal Concert de Conflans est lancé !
Je reprends la setlist (toujours dans le désordre sûrement !? désolée mais le coeur y est). La lumière s'éteint et (héhéhéhé  !) Jean-Louis se poste derrière la Batterie Paillettes de Ritchie La Baguette et les notes électriques s'emballent à coup de BOMBE H (ouai Jean-Louis ! on a le détonateur juste à côté du coeur !). Allez, « c'est la ! ».

Et donc, comme ça brut dans ma mémoire, PARLE MOI, IDEAL STANDARD, CRACHE TON VENIN (yessssss ! euh là c'est simple, je ne sais plus ce que j'ai fait - pardon pour mon entourage), LE JOUR SE LEVE ENCORE, ALTER EGO (je pense qu'on a tous eu une pensée pour LOVLIV'), AILLEURS (c'est vrai qu'elle est belle cette chanson merry !), POINT FINAL, ATTENTAT (je ne m'en passe pas - Excellement Rock  - on vibre de tous nos membres !), UNIVERS, LOCATAIRE « Allez tous ensemble les LocataireS » (tous en choeur de ce côté, de l'autre côté, à grands cris de Bleu Blanc Vert), TU COMPTES (hummm ah oui tu comptes pour nous ! Notre prochaine adresse Jean-Louis : c'est le Bataclan !),
L'HEURE BLEUE (nan nan je ne ferai plus aucun commentaire sur cette chanson ;-) - donc embrayée sur « notre » OCEAN de pensées et de mots dans lequel on s'est noyé (merci Jean-Louis !), JE PARS (la chanson du « cow-boy » qui m'a donné quelques larmes aux yeux et oui !) ; je
crois bien que c'est à ce moment que la mélodie de « QUAND PARIS S'ETEINT » effleure nos oreilles, devenu bien entendu « Quand Conflans s'éteint - au bord de la Seine » (pour le coup c'est bien, il pourra adapter dans chaque ville - ça fait son effet !) - Je trouve que ce tableau est un réel enchantement : Yohan nous joue le tendre accordéoniste, Richard cuisine aux fouets sur sa mini-batterie sur pied,  Vyriane parcourt sa drôle de basse (également sur pied), et nos deux guitaristes font comme un ballet -  Scoop : on a enfin appris la vraie histoire qui se cache derrière « Au Clair de la Lune ». Mes Respects Monsieur Jean-Louis Aubert : vous êtes vraiment très inventif !
Ensuite me semble t-il vient la trilogie détonante de NEW YORK, TAXI LAS, et ELECTRIC-CITE plus électrique que jamais (ils asssssurent maintenant sur la choré. - Richard debout sur ses drums et tous ensemble dans le même « move » stromboscopik ! arffff faut qu'on l'apprenne mdr), MILLIERS MILLIARDS (« il n'y a que toi et moi » !? Nan Jean-Louis on est tous là à contempler le même matin, le même soir !!! Ce morceau nous donnera droit à un magnifique solo de batterie par Ritchie s-baguettes - faut dire qu'on l'a assez réclamé, y compris Jean-Louis « Richard, un solo ! Richard, un solo ! »), CEUX QUI PASSENT, TEMPS A NOUVEAU (on n'en a pas fini de clamer « beau temps pour se jeter à l'eau » tout en sautant de tout notre corps de la tête aux pieds !).

Le temps pour Jean-Louis de se changer.et pour le reste de la bande de s'éponger.
RAPPEL 1 : la série Aimons-nous les uns les autres (rien de péjoratif dans mes propos !) ON VIT D'AMOUR (avec Jean-Louis qui va drumer dans
son coin, puis balance ses drôles de baguettes sur Ritchie, et vient enfin trôner sur sa passerelle pour gratter à donf au son des « kolinkittes », ON AIME (chair de poule assurée sur les tempos de Yohan - morceau que Jean-Louis dédie à son papa) et l'AUTRE MONDE (sans la terre !)

RAPPEL 2 : VOILA C'EST FINI.et oui Hélas, c'était vraiment fini ! cc'est sacrément bon de tenir sa main (oui je sais je sais « mode
groupie On » again !!!!)

Noté mais pas Joué : GLISSONS (y'en a que ça arrange ;-), FLEUR DE MA VILLE (dommage !), JUSTE UNE ILLUSION, CA.

Pour garder les bonnes habitudes du départ ;-) :« Rayon Fringues » (sans aucun ordre de préférence !) :
1-Honneur aux filles (c'est pour les gars ;-) Vyriane : débardeur noir, jupette plissée ton rose, collant sans pied et converses blanches
2-Jean-Louis : pant. noir, chemise satin gris (après avoir ôté la veste-capuche toile parachute brillant et noir) et converses cuir noir (au dernier rappel chemise trempée remplacée par le débardeur noir qui va bien !)
3-Tomas (un peu trop en retrait à gauche à mon goût) : dominante noir pour pant. et converses, chemise blanche et cravate à la cool
4-Richard : pant. noir et tee-shirt manches longues (waoutch le pov') noir avec kelkes lignes graffitées bleu et rouge
5-Yohan tout de noir vêtu avec son beau chapeau (devinez quelle couleur !?).

« Rayon Technique » :
Bon je suis pas une pro mais j'ai trouvé que le son était très bon !
J'ai relevé quelques notes de traviole et des paroles erronées mais ça donne du « charme » ; l'erreur est humaine ! Les lumières étaient plus lights qu'à Courbevoie mais on a retrouvé notre ciel étoilé, nos spots rouge et violet, et nos strombino-flashs sur Electric Cité. Pas de retranscription vidéo sur la batterie paillettes.

Epatée je suis toujours :
-par leur pêche à tous les 5 ;
-par les mimiques de Richard et ses jeux de baguettes (sur batterie mini ou maxi) ;
-par ce p'tit bout de Vyriane très simple et sensuelle ;
-par Yohan et ses délires aux claviers (l'accordéon lui va si bien aussi !) ;
-par le discret mais non moins étonnant Tomas (trop mimi les p'tits jeux de jambes saccadés) ;
-pour Jean-Louis (no comment - je vais encore passer en « Mode Groupie On » mdr)

Cicia toujours très emballée :-))

 

Par Ingrid le 1er mars 2006

Conflans, région Parisienne du 7...8..., une salle que j'apprécie, par sa taille, le toujours (idéal ?) accueil, les vestiaires gratuits à l'entrée, les affiches offertes à la sortie, bon j'ai noté que nous avons été mis dehors beaucoup plus tôt que pour Bertignac, pas la même ambiance :-) Mais
c'était un vraiment très bon concert !!!

21h et quelques minutes. On était comme des idiots, très sûrs de nous mâter vers la porte du haut de Conflans, pendant que tout le monde regardait en bas ;-) JL a fait son entrée par le côté droit. (C'est malin !), pas de grand changement "Sensation", "La bombe humaine", "Parle-moi", "idéal standard", mais après - après "Crache ton venin", quel truc de "Ouf", j'ai adoré. Le public était de plus en plus attentif, pendant "locataire", les"Dieu soit loué", sont montés du public, JL a retiré son oreillette pour écouter le public et fait signe aux cours de se taire pour nous laisser la
place ;-) JL a laissé son micro à une fille du premier rang, pas compris ce qu'elle disait.
La setlist, n'a absolument rien à voir avec le bout de papier sur la scène ;-) On aura pas eu "juste une illusion", ni "glissons", ni "l'heure bleue",
ni fleur de ma ville, en coulisses ça râlait, quand JL est revenu pour "voilà c'est fini", il a dit qu'il se faisait engueuler car c'était trop long !!! 

C'était plutôt ambiance clowneries diverses à Conflans, Richard s'est pris pendant l'acoustique "le concert va durer au moins 4 heures), JL nous a
donné une explication de texte d'"Au clair de la lune", j'était pétée de rire quand il a dit "Ma chandelle est morte-> y'a plus de lumière" en insistant lourdement sur le mot lumière pour que le responsable des lumières éteigne la salle ;-), il a soupçonné Pierrot et son pote d'être homos. Et terminer par l'assimilation d'Au clair de lune" à des trucs d'Hendrix ;-)
J'ai beaucoup aimé la double dose d'accordéon de Johan pendant "quand Conflans s'éteint", encore une fois, j'ai bien ri quand JL a dit à Johan de
descendre, et a demandé qu'on l'applaudisse.

Taxi-là, "jumping jack flash" a été ultra raccourcie, juste le riff, electric cité enchaînée, et sa non moins célèbre chorégraphie.
A ceux qui passent, Toma suivait très attentivement, des fois que JLA partirait sur un autre truc, il a bien fait, bon je passerais sur la mini référence à "No fun", mais c'est surtout après pendant la présentation des musiciens, JLA s'est amusé (il était d'humeur badine ce soir-là !) M'enfin, le Toma a beau être un petit jeune on ne lui fait pas à lui !!!) Quand JL a balancé son riff, Toma l'a suivi immédiatement et a réussi à l'imiter à la perfection ;-) Par contre pour Viryane c'était plus dur ce jeu ;-) JL a balancé un truc, Viryane l'a regardé, elle a éclaté de rire, et n'a rien pu imiter du tout, bon elle a enchaîné quand même :-) Quant à Johan, lui il était dans son trip,  Vulcain quand il est en forme (c'est le surnom que
l'équipe lui a donné), il est parti dans son délire au clavier,  et Richard a suivi, avec un mini solo, d'à peine 5 secondes et JL qui a dit au micro
Richard un solo, Richard un solo MDR, bref tout le monde était hilare, je ne sais pas ce qu'il y avait dans les verres, mais ça ne devait pas être que de l'eau... ;-) Sans compter la fin de 'A ceux qui passent" et s'il n'en reste qu'UNE ... Paske une nana avait dit que c'était elle ;-)))

Le final était grandiose "On vit d'amour" et JL qui prend le rôle de Feedback pour le solo de fin avec ses petits tambourins (y'a pas quelqu'un
qui a le numéro de Feed pour l'inviter sur cette chanson ??? ;-))))) On aime et Un autre monde, puis voilà c'est fini, avec une fille qui a hurlé
"on veut cendrillon". Par contre le public a assuré (très fort en applaudissement et en choeur même s'ils ne connaissaient pas toutes les chansons.

 
 

 

Bonus vidéo : On vit d'amour, jeux de baguettes !